Un citytrip à Londres

Il ne s’agit pas de ma première visite à Londres mais bien de ma quatrième.
A chaque citytrip, je redécouvre cette ville qu’on surnomme « ville-monde » en raison de son métissage culturel. Londres conserve malgré tout son côté « so-british » grâce à l’âme britannique de ses célèbres taxis noirs, ses bus rouges à impériale (bus à deux étages) ou ses bâtiments emblématiques que sont Westminster, Tower Bridge ou, plus récemment, le London Eye, dont les silhouettes se reflètent sur les eaux troubles de la Tamise.

Tower Bridge et un des nombreux bus impérial

Apprêtez-vous à tomber sous le charme de la capitale britannique. A noter toutefois que le prix de la vie est exorbitant et que le rythme de ses habitants est hallucinant, évitez donc le métro aux heures de pointe si vous ne voulez pas vivre l’enfer! Laissez une chance à Londres, vous verrez en deux jours vous l’aimerez déjà!

Comme pour toute ville, Londres peut se visiter à toute les saisons. Chaque période de l’année a ses charmes. Afin d’éviter un maximum les files aux différents lieux touristiques, privilégiez les mois d’avril, mars et de septembre, octobre.

Londres est connue pour être la Mecque du shopping en Angleterre. Harrods (unique), Fortnum and Mason (surtout pour l’exotisme de sa halle d’alimentation ancienne) et Harvey Nichols (temple de la haute couture) méritent que vous y jetiez un coup d’œil.
Pour se replonger dans les années 1960, allez à Carnaby Street. À Chelsea, les derniers punks ont abandonné King’s Road depuis longtemps mais il reste encore des boutiques qui témoignent de cette époque. Covent Garden, pour sa part, symbolise l’esprit d’entreprise des années 1980 (promenez-vous dans Neal Street et Neal’s Yard).
En décembre, ne manquez pas Oxford Street et Regent Street, qui se parent de mille lumières.

Le dimanche matin, arpentez l’un des multiples marchés londoniens (Portobello Road Market et Spitalfield Market notamment). Un bonheur !

La capitale regorge de lieux où sortir (théâtre, musique, cinéma, danse, clubbing… ). Soho reste l’un des quartiers les plus vivants et les plus branchés de Londres où restaurants, boites de nuit, bars très en vogue et clubs de strip-tease y cohabitent. A visiter absolument!
Mais rien ne vaut un bon pub, symbole de l’art de vivre britannique.

Ne quittez surtout pas Londres avant d’avoir dégusté une de leurs étonnantes bières (moins bonne que la bière belge – mais faut avouer que les nôtres sont les meilleurs…) et avant d’avoir goûté une de leurs spécialités dont font partie les fish and chips. 

Si vous voulez visiter Londres, visitez-là à pieds! La plupart des monuments se trouvent à distance de marche les uns des autres. La promenade de la Cathédrale Saint Paul à Trafalgar Square permet ainsi de découvrir les principaux centres d’intérêt incontournable. Vous pouvez également prendre le bateau pour vous rendre à Greenwich depuis Westminster Pier.

Il fait beau? Promenez-vous dans les nombreux parcs de Londres. Hyde Park, Green Park ou encore le Saint Jame’s Park. Véritables poumons verdoyants de la ville, vous y découvrirez la calme et la paix parmi les oies, écureuils, canards, … qui ne sont jamais loin de vous.

Un écureuil bien curieux du Saint Jame’s Park

 Pas besoin de passeport pour les ressortissants de l’Union Européenne et de Suisse, la carte d’identité en cours de validité suffit. Par contre, si vous n’entrez pas dans ses deux catégories, il faudra vous munir d’un passeport en cours de validité ainsi que d’un visa pour certaines nationalités, renseignez-vous bien avant de partir.

Que faire si vous êtes pressés par le temps? Je vous propose une visite express de Londres (en moins de 4 jours). Attention, munissez-vous de bonnes chaussures 😉

Jour 1 :
Pour bien commencer la journée et s’immerger dans l’ambiance « so british », commencez par un bon petit déjeuner dans un des deux parcs proche de Buckingham Palace à savoir le Saint Jame’s Park peuplés d’écureuils qui viendront voir si vous n’avez rien pour eux ou le Green Park. Dirigez-vous ensuite vers le palais vers 11h pour pouvoir assister à la relève de la garde qui débute à 11h30. Vérifiez malgré tout le calendrier de la relève de la garde.

Buckingham Palace

Poursuivez votre journée en visitant le Palais de Westminster, l’abbaye de Westminster sans oublier Big Ben.
Pour les amoureux d’art, direction le National Galery à Trafalgar Square.
Pour les autres, direction Piccadilly Circus et Oxford Street, centre névralgique des grands magasins. Petit conseil, aller manger au sous-sol d’Harvey Nichol’s, au Wagamama parfait pour un déjeuner japonnais a budget réduit.
Montez ensuite dans un bus direction Harrods pour vous immergez dans le luxe et la haute couture.
Non loin de là, se dresse le parc Hyde Park, véritable poumon verdoyant de la ville.
Passez la soirée dans le quartier Soho, le quartier le plus animé de la ville. Pourquoi ne pas profiter de votre passage pour vous rendre dans un des nombreux théâtres du quartier? Vous pouvez facilement trouvez des entrées encore quelques minutes avant la représentation.

Jour 2 :
On retourne dans le centre et on prend un peu plus de hauteur avec le London Eye (réservez à l’avance et regardez bien les promotions en vigueur!), la grande roue qui offre une vue sublime sur tout Londres. Je n’étais encore jamais monté dedans et je peux vous jurer que le panorama offert vaut le détour!

Vue sur le Palais de Westminster depuis le London Eye

 Ensuite, un peu de culture à la Tate Britain, pour les peintures classiques, puis on file à Tate Modern, ne serait-ce que pour en admirer l’architecture. Une navette fluviale (payante) relie les deux musées (gratuits) ; on peut donc enchaîner les deux sans trop de problèmes.Vous pouvez également emprunter le Millenium Bridge (qui a servi de décors pour un des films d’Harry Potter) qui relie la Cathédrale Saint-Paul à Tate Modern en enjambant la Tamise.

Le Millenium Bridge et sa vue sur la Cathédrale Saint-Paul

 Le reste de la journée à la découverte des bords de la Tamise dont les berges ont été aménagées. Les anciens docks de Southwark sont devenus le dernier endroit à la mode. Passez par le Shakespeare’s Globe (ou le Théâtre du Globe) célèbre pour avoir abrité de nombreuses représentations des pièces de William Shakespeare et pour avoir brûlé accidentellement lors d’une de ses dernières pièces. Il conserve néanmoins la seule et unique toiture en chaume de la ville de Londres.

Shakespeare’s Globe – vue depuis l’entrée des visites

 L’actuel théâtre du Globe de Shakespeare a été rebâti à l’identique en 1996, d’après des plans élisabéthains de l’original et en utilisant les techniques de construction de l’époque.
Non loin de là, si vous êtes friand d’histoire de la torture et des prisons, visitez « The Clink Prison Museum » frissons garanti.

The Clink Prison Museum

Vos pas vous guideront jusqu’au Tower Bridge et vous pourrez même pousser jusqu’à la Tour de Londres. En route, plein de choses à voir, à faire.

Tower Bridge

Jour 3 :

On commence par le British Museum, l’un des plus beaux musées d’antiquités du monde. Petit conseil soyez là pour l’ouverture. Des momies en veux-tu en voilà, les fresques des Grandes Panathénées et l’Homme de Lindow qui fera frémir les plus fragiles. Une pause dans la Great Court, le nez en l’air sous la plus grande place couverte d’Europe.
Direction Marylebone pour visitez « Le Londres bourgeois ». Des terrasses style Régence, grands bâtiments aristocratiques, entourent Regent’s Park au sud et à l’est. Un quartier charmant, et chargé d’histoire : Charles Dickens et Châteaubriand y ont vécu.
Selon sir Arthur Conan Doyle, c’est à Baker Street que vivait le célèbre Sherlock Holmes. C’est pourquoi la silhouette du détective fumant sa pipe est présente sur les faïences des murs de la station. Baker Street, l’un des gros nœuds de correspondance du métro de Londres, dessert cinq lignes.

Station Baker Street

Certaines de ses rames transportent de nombreux touristes se rendant au musée de Madame Tussaud ou à Regent’s Park. La station est aussi l’une des toutes premières du Metropolitan, le plus ancien métro au monde puisqu’il a fonctionné dès 1863. D’autres stations n’ont pas eu la chance de Baker Street : tombées en désuétude, elles ont été fermées au fil du temps. Entre deux arrêts, on peut apercevoir ces stations “fantômes” depuis les rames du métro. Surprenant à souhait!

Si vous projetez d’y partir, amusez-vous bien! Londres à tant à offrir…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge