A la découverte du Vin de Porto – Visite de Burgmenster et de Sandeman

Souvenez-vous, je suis partie à Porto avec des amies au mois de septembre. Je vais enfin vous parler du leur emblématique vin,  le Porto.
Parce que oui, on ne va pas à Porto sans entrer dans une (ou plusieurs) cave à vin pour le déguster.
Au fil de ma semaine, je me suis rendue dans 3 caves à vin dont la maison Quevedo dont je ne vous parle pas puisque sans grand intérêt quand on a déjà visité les maisons Burgmenster et Sandeman, deux grands noms du Porto.

Son seul point d’intérêt? Le fond sonore de Fado et son Porto sucré (bon ok, ça fait deux points d’intérêts!).

Dégustation des Porto de la maison Quevedo sous un fond sonore de Fado

… Un peu d’histoire …

Le vin de Porto est un vin produit exclusivement à partir des raisins originaires de la région du Douro, au nord du Portugal, à environ 100km à l’est de Porto.
Bien qu’il soit produit à partir des raisins de la vallée du Douro, le vin est vieilli dans les chais de la Vila Nova de Gaia. C’est pour cette raison qu’il porte appellation protégée de « Vin de Porto » ou « Porto ».

C’est en 2001 que la région du Douro, est reconnue par l’UNESCO comme région délimitée. Exploitée depuis 1703, cette région est la plus vieille région délimitée de vin au monde.
Elle totalise 26 mile hectares de vignes

A L’époque, le transport des fûts de Vin de Porto se faisait en Rabelo (bateau portuguais typique du fleuve Douro) au départ du Alto Douro jusqu’à Vila Nova de Gaia où le vin est stocké, mis en bouteille et exporté.
Le Rabelo traditionnel mesure entre 19 et 23m et sa construction présente des caractéristiques semblables à celles des bateaux nordiques et d’autres analogues au style Méditerranéen.
Ces barques oblongues à fond plat sont pourvus d’une large voile carrée actionnée par de longues rames à la poupe. Il fallait pas moins de six hommes pour diriger le Vin de Porto vers ses caves.

Vue sur la poupe d’un Rabelo avec au second plan la rive des cavistes (Vila Nova de Gaia)

A l’heure actuelle, les Rabelos ont été convertis en attraction touristique et viennent égayés le Douro. Le transport du Vin de Porto s’effectue en camion citerne.
Beaucoup moins typique mais plus rapide et écologique d’après les cavistes…

… Comment est réalisé le Vin de Porto? …

La vallée du Douro est transformée en grande partie en terrasse afin de profiter de plein ensoleillement de cette région.
Les vendanges s’effectuent aux alentours de la première semaine de septembre et s’effectue majoritairement de manière traditionnelle c’est-à-dire à la sueur des mains des travailleurs.
Après vient le foulage du raisin et sa mise en fermentation. Celle-ci ne dure que 48h, elle est interrompue par l’addition d’une eau-de-vie vinique neutre et incolore d’environ 77° d’alcool. La proportion est d’environ 100L pour 450L de moût.
Le vin maintient ainsi une certaine douceur induite par le sucre des raisins qui n’a pas eu le temps de se transformer en alcool et d’un fort degré d’alcool aux alentours des 17-20° grâce à l’eau-de-vie.

De gauche à droite : Tawny, Ruby et Blanc

Il y a différentes sortes de Vin de Porto :

  • Le Porto Blanc : Seul Porto qui se classifie selon sa douceur, sa teneur en alcool est plus faible, elle tourne autour des 16,5°. Il existe des blancs extra-sec, sec et sucré. Il est idéal en apéritif.
  • Le Porto Vintage : Il s’agit d’un vin d’excellence provenant d’une seule récolte. Le déclaration de vintage est réalisée seulement pour les années d’exceptions. Ce vin est vieilli en fût durant 3ans maximum puis est mit en bouteille et continue à vieillir jusqu’à 40ans. C’est le seul Porto qui gagne à être conservé puis qu’il n’a pas été soumis au filtrage durant sa mise en bouteille.
    Conservez ces bouteilles couchées puis 24h avant la dégustation replacez-là en position « debout » afin que toutes les impuretés tombent au bas de la bouteille c’est-ce qu’on appelle la décantation. Une fois ouvert, le vin s’oxyde, il est à consommer dans les 48h.
  • Le Porto Ruby : Appelé ainsi grâce à sa couleur rubis. Conservé jusqu’à maximum 3ans dans un grand fût en bois, il s’oxyde très peu. Il s’agit d’un vin jeune, riche en arômes qui rappellent les fruits rouges, il est corsé et de saveur forte. Frais ou « on the rocks » il est idéal en apéritif, consommé à température ambiante il sera apprécié en fin de repas.
  • Le Porto Tawny : Il s’agit d’un mélange de plusieurs récoltes vieillit en tonneaux de bois. Ce Porto à la particularité de perdre sa couleur rouge rubis au fil de son vieillissement. Il deviendra plus clair en passant par les étapes rouge-doré, doré à doré-clair. Souvent ces bouteilles sont adjointes d’une année de récolte afin de savoir où le vin en est de son vieillissement (et de sa couleur). Ce type de Porto devient parfois aussi clair que le Porto blanc…

Il existe également des rosées ou des LBV (mise en bouteille tardive) mais ils sont moins connus.

Verres de dégustation des Porto blanc, Tawny, Ruby et Vintage

… Passons maintenant à la visite des caves et à la dégustation de leurs vins…

La première cave visitée a été celle de Burgmenster. Maison fondée en 1750 par J.W. Burgmenster, elle exportait le vin de Porto vers les îles britanniques et le continent européen.
Il ne s’agit malheureusement pas de la « vraie » cave que l’on visite mais d’une reproduction de leur cave. Néanmoins l’odeur du vin et du bois y est présente. L’ambiance est feutrée et les explications sur les différents Porto est excellente.
Leur vin est plus sec que celui d’autres marques.

Burgmester, maison fondée en 1750

Entrée de la cave Burgmester avec tous les chais de tailles différentes
pour les différentes sortes de Porto

Tubes contenant les différents Porto pour nous expliquer ses différents couleurs.
Maison Burgmester

Chais contenant du Porto

Maison Burgmester, vue sur la cave

Ma seconde cave visitée à été celle de Sandeman.

Sandeman, maison fondée en 1790 avec pour image de la marque Dom Sandeman

Maison fondée en 1790 par George Sanderman, jeune écossais de Perth plein de détermination, qui s’établit à Londres comme négociant en vins spécialisé dans les vins de Porto et de Xérès.
Constamment à l’avant-garde, la maison Sandeman a été la première à poser sa marque au fer sur ses fûts, à étiqueter ses vins et à faire de la publicité, offrant ainsi aux consommateurs des garanties de qualité.

Différentes bouteilles de la maison Sandeman vous attendent devant la cave

Elle est aussi l’une des premières à imposer un emblème reconnaissable de tous, le Don Sandeman, dessiné en 1928 par Georges Massiot Brown. Cette silhouette noire arborant un chapeau espagnol à large bord (typique de Xérès) et une cape d’étudiant universitaire portugais figure sur tous les habillages et dans toutes les campagnes depuis 1930 et est universellement reconnue comme un symbole de prestige et de qualité.

Dom Sandeman veuille sur sa cave, les guides sont déguisées non pas en Zoro mais en Sandeman

 Il s’agit de la vraie cave à vin de Sandeman et non une reproduction. Tous les différents Porto y sont stocké à divers endroits parfois verrouillés vu le prix que peuvent prendre certaines bouteilles avec l’âge. Par exemple, les bouteilles Vintage datant de 1904 (si je ne me trompe pas) sont à 4 000€.

La Section des vins Vintages Sandeman sous bonne protection

Le sol est en bois et l’eau est omniprésente dans les caves pour aider le vin à bien vieillir. A la nuit tombée, ils arrosent le sol d’eau pour reproduire le climat et la température idéal pour le Porto.

Vue sur le Chais de Sandeman avec son sol en bois

Le goût de ce vin me plait beaucoup. Très sucré, il me convient mieux que celui de Burgmester. Avec un gros faible pour son Porto blanc appelé Apitiv.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge