Au détour du Mont Saint-Michel

Après avoir passé quelques jours du côté breton à Dinan, Cancale et sur la magnifique île de Bréhat.
Nous avons décidé de faire une infidélité à la sauvage Bretagne pour traverser la « frontière » avec la Normandie et venir découvrir le majestueux Mont Saint-Michel qui trône fièrement à l’entrée de sa baie.

L’abbaye et son village à ses pieds

 Le Mont Saint-Michel se dresse sur un îlot rocheux au cœur d’une immense baie envahie par les plus grandes marées d’Europe.

Cette « Merveille de l’Occident » et sa baie sont classés monument historique au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979. Il s’agit d’un des premiers site inscrit sur cette liste de renommée internationale.

Mont Saint-Michel dans sa baie

L’abbaye bénédictine de style gothique dédiée à l’archange saint Michel, et le village né à l’abri de ses murailles s’élève sur cet îlot rocheux soumis au va-et-vient de puissantes marrées.

La construction de l’abbaye, qui s’est poursuivie du XIe au XVIe siècle, en s’adaptant à un site naturel très difficile, a été un tour de force technique et artistique majeur.

Comme les photo suivantes le montre, l’abbaye offre un panorama complet de l’architecture médiévale du XI ème au XVI ème siècle. La visite de l’abbaye est payante (9€/pers) mais vaut réellement la peine.

Le cloître offre un moment de quiétude

Mais qui sont les habitants du Mont? Certains disent que plus personne ne vit à l’année dans ses murs d’autres ajoutent que seuls les acteurs du tourisme y vivent.
La réalité est toute autre!

Comme dans chaque village, il y a de tout. Des travailleurs de la région mais aussi des habitants en résidences secondaires.
Depuis presque 15 ans, les Fraternités monastiques de Jérusalem sont arrivées à l’abbaye du Mont-Saint-Michel.
Leur présence redonne sa dimension spirituelle au Mont-Saint-Michel.
Pour la petite histoire, en 1791, la Révolution chasse les moines et transforme les lieux en prison, l’abbaye n’est – provisoirement – réintégrée par des bénédictins qu’en 1966, à l’occasion des fêtes du millénaire monastique.
Avant 2001 et l’arrivée des Fraternités, une autre communauté vivant selon la règle de Saint Benoît s’y était installée en 1969.

Pourquoi une si faible occupation des lieux? L’abbaye offre les lieux de vie et de silence nécessaires à la vie monastique mais la configuration des lieux nécessite d’être organisé et surtout d’être en bonne santé! C’est que l’accès à l’abbaye ressemble à une assomption.

L’entrée s’effectue via l’ancien Pont-Levi
Hop, les pieds dans l’eau

Le Mont Saint-Michel accueil environ 3 millions de visiteurs par an.
Le parking est situé à quelques kilomètres de l’entrée, l’accès s’effectue via un service de navette gratuite (enfin, plutôt compris dans le tarif à payer à la sortie du parking).

Navette gratuite qui relie le parking au Mont.

 Et comme dans tout lieu touristique, il y a des dizaines de boutiques de souvenirs, biscuiteries, hôtels, musées, … Tout est prévu pour qu’on ne manque de rien (sauf peut-être de tarifs non exorbitants).

Carte du Mont Saint-Michel et ses alentours
Crédit@tourisme-mont-saint-michel.com
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge