Entre Castel Meur et le site du gouffre découverte de Plougrescant

Petit retour en Bretagne, pour se rappeler un peu la beauté de la nature sans neige et sans T° allant en-dessous de 0°C.

La côte des Ajoncs en Bretagne est réputée pour la qualité de ses paysages côtiers ainsi que pour la préservation des espèces et espaces sauvages.
J’en veux pour preuve toutes les pancartes qui avertissent le promeneur de la présence de Vipère dans les fourrées.

Les rares habitations anciennes disséminées au fil de la côte sont particulièrement typiques dans leur construction (petites maisons de pêcheurs en granit, installées dans des endroits où les affleurements granitiques sont particulièrement importants), ce qui en fait le charme distingué par le tournage de plusieurs films dont « Un long dimanche de fiançailles » en 2003. 

Castel Meur

 La célèbre maison de Castel Meur (propriété privée, veillez à ne pas déranger), à l’emplacement improbable, n’est que l’un des nombreux lieux pittoresques visibles en parcourant le sentier du littoral. Célèbre me direz-vous? Et oui, cette petite maison de pierre construite et enchâssée entre deux énormes blocs de granit, joliment entourée d’un muret de pierre et construite à quelques mètres d’un gouffre a fait le tour du monde grâce aux échanges de cartes postales.

Elle tourne le dos à la mer depuis 1861, année de sa construction, pour se protéger des vents violents qui soufflent lors des tempêtes, fréquentes à cet endroit.
Cette demeure minuscule fut érigée à une époque où les permis de bâtir n’existaient pas, où chacun pouvait construire à sa guise et laisser libre cours à sa fantaisie.
Il fallait par ailleurs avoir un amour immodéré pour la mer et ses caprices pour vivre en un tel endroit, surtout en hiver.
Son bâtisseur était de cette trempe et vivra ici de nombreuses années, creusant presqu’entièrement de ses mains la lande pour y aménager deux étangs.

Cette maison atypique est devenue l’emblême de le pointe de Plougrescant.

Castel Meur, emblême du site

Pour l’anecdote : la photographie de cette maison fera le tour du monde, générant un engouement tel qu’elle n’était plus considérée par le visiteur de passage comme une propriété privée mais comme un site ouvert à toutes les curiosités. La désinvolture ira à son comble un beau jour d’été où un autocar de touristes japonais aura la mauvaise idée de s’arrêter là : ses passagers voulant à tout prix un souvenir original iront jusqu’à grimper sur le toit de la maisonnette afin de s’y faire photographier! Ah là là, ces touristes… Aucunes retenues…
Les dégâts qu’ils auront occasionné pousseront la propriétaire à protéger son bien et intentera une action en justice afin de faire valoir sa « propriété à l’image » et, depuis lors, toute représentation commerciale de Castel Meur est désormais interdite …

Situé à l’autre extrémité de la plage, s’enfonçant un peu plus dans la mer devant un amas chaotique, le Gouffre ouvre sa gueule tel un dragon tapis dans les entrailles du granit rose qui caractérise la côte.
Surnommé gouffre de la Baie d’Enfer, il est formé d’un enchevêtrement de pans de falaise écroulés il y a bien longtemps. Les jours de tempêtes font vibrer les rochers où le vent et les éléments déchaînés hurlent alors avec une rare intensité la force d’un océan tout proche.

 
Le panorama qui s’y déroule semble ne plus vouloir s’arrêter à l’horizon d’une côte parsemée de pointes et de rochers rivalisant de sauvagerie.

Ce site remarquable, mais surtout impressionnant par la rudesse du paysage, décuple l’impression d’être en enfer lors des coups de vent.
Le caractère particulièrement déchiré de la côte, comme au site du gouffre, incite à l’admiration de l’œuvre pluriséculaire des éléments, mer et rochers entrant en conflit et se disputant leurs limites à chaque marée.

Lors des grands vents, les déferlantes d’eau se ruent avec une violence décuplée entre les énormes blocs de granit, soulevant des gerbes d’écume soufflées sur des centaines de mètres!

Un peu partout le long de votre promenade, vous verrez de petits abris de pierres.
Il s’agit de puits qui par le passé, constituaient une source précieuse d’eau douce au milieu des petits étangs d’eau salée.

Puits de pierre Plougrescant
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge