Je suis un et demi pour le moment…

Dans la catégorie tranche de vie, j’ai eu envie de vous faire partager mon bonheur.

J’ai appris début juin que j’étais enceinte de quelques semaines, oh joie! Bien que tout d’abord j’ai été paralysée par la peur, une véritable vague de trouille.

Une crainte indescriptible de devenir parent, de devenir mère. Serais-je à la hauteur? Ah, non, horreur, je vais devoir accoucher! Quelqu’un veut bien créer là en moins de 8mois la téléportation, svp! Mon Dieu, tout va changer dans ma vie et dans ma vie de couple… Bref, de l’inquiétude et de l’anxiété après cette si délicieuse annonce.


Des douleurs abdominales terribles sont venues assombrir le tableau, visite chez mon médecin généraliste qui m’annonce que je fais peut-être une grossesse extra-utérine et que du coup, je dois me rendre aux urgences pour une échographie.

Mon conjoint ne pense qu’à ma santé, s’inquiète que je doive me faire opérer (je n’en étais qu’à 3 semaines). Le gynécologue de garde est génial avec nous mais ne peux ni infirmer ni confirmer une grossesse extra-utérine me conseille de revenir dans 48h et de refaire une prise de sang pour voir si mon taux de B-HCG est toujours évolutif.

Encore du stress… Puis vient l’annonce que mes hormones grimpent normalement et qu’à la nouvelle échographie on voit un sac bien niché là où il faut. Soulagement!

Puis, la question de l’annonce à nos proches c’est très vite posée. Quand l’annoncer et surtout comment? Forte de mes clichés de ma dernière échographie, je décide de les mettre sous enveloppe pour que mes parents les découvrent à l’occasion de la fête des pères. Larmes, joie tout est confondu. Il semblerait que nous ayons offert à ma famille la meilleure fête des pères qu’il soit.

Maintenant que les craintes s’apaisent (faut avouer que ma petite sœur est sage-femme, ça aide!), je pense tout doucement à la décoration de la chambre de notre crevette (oui, je sais, nous n’avons été très inspirée pour le surnom), à son prénom et surtout à comment je vais m’arranger au travail. Pour celles qui ne le savent pas, je suis infirmière urgentiste et veilleuse de surcroît. Je travaille donc 14 nuits par mois, par bloc de 7nuits d’affilés. Pas simple pour trouver une crèche et un équilibre de vie de famille.

Je vous assure que le plus beau moment, jusqu’à présent a été d’entendre son cœur battre lors d’une de mes échographies. Quel moment intense que celui-là! Au bord des larmes tant l’émotion était présente.

Je n’en suis qu’à 3 mois de grossesse et pourtant, j’ai déjà l’impression de vivre une autre tranche de vie avec mon compagnon. Bien que je me passerai volontiers des nausées matinales suivies d’une course vers les wc et ce, tous les matins. Pourtant, ce n’est que du bonheur que de se projeter dans l’avenir, fureter sur le net à la recherche des premiers achats nurseries (d’ailleurs qu’est-ce que je dois prévoir???), regarder avec envie tous ses minuscules vêtements qu’un jour la crevette portera, … Hâte de pouvoir créer ma liste de naissance afin de pouvoir au mieux accueillir cet enfant.

J’ai pu récupérer mon ancienne chambre d’adolescente de chez mes parents. Au début, les meubles seront trop grands mais pas grave, c’est sentimental. J’aurai qu’à y adjoindre une belle table à langer, un lit de bébé puis plus tard des barrières pour le lit adulte. La crevette aura ainsi une chambre qui va vivre avec elle et grandir selon ses envies.

Je serai donc enceinte de 4mois, quand j’irai à Cracovie… Pour le plus grand plaisir des amies qui nous accompagne 😉

Toutes les illustrations de l’article sont de la photographe Anne Geddes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge