Manger local en « Baie de Somme »

Vous le savez, j’accorde beaucoup d’importance à manger de saison et si possible local d’autant plus quand je ne suis pas chez moi.
En Baie de Somme, je n’ai pas été déçue. La région pullule de plantes locales et de préparation qu’on ne trouve que sur place.

La Baie de somme c’est 2500 tonnes de moules de Bouchot, 5000 moutons des prés-salé et plus de 300 pêcheurs à pied

Entre les plantes halophiles croisées sur la slikke des dunes, l’argousier qui pousse le long des chemins, les moules de Bouchot et l’agneau des prés-salés qui se promènent en quasi liberté sur le schorre de la Baie de Somme, le palais se régale.

  • L’agneau des prés salés est élevé dans les mollières (le schorre), des espaces recouverts par la mer de très nombreuses fois lors des grandes marées.
    Depuis 2006, ces agneaux, qui se régalent de puccinelle, bénéficient d’une AOC. Véritable reconnaissance pour un produit authentique et intimement lié au terroir picard.
    C’est d’ailleurs ces herbes marines qui donnent à l’agneau ce goût iodé et sa chair rose groseille.
    Il ne peut être consommé que de fin juin à mi-février.

    Agneaux des prés-salé
  • Les moules de Bouchot sont élevées sur de grands pieux en bois, installés dans la partie nord de la côte picarde, entre baie de Somme et baie d’Authie.14 mytiliculteurs et 300 pêcheurs à pied assurent la production annuelle de 2500 tonnes de moules et assurent la pérennité de ce produit emblématique de la baie.

    Elevage de moules de Bouchot
  • La salicorne est très appréciée dans la région et la plus connue des herbes de la baie. Elles sont récoltées entre fin mai et fin septembre à hauteur du Crotoy et du Hourdel.

    Salicornes
  • Les asters maritimes ou oreilles de cochon (sorte d’épinards de mer) viennent accompagner les plats de poissons.

    Oreille de cochon
  • L’argousier est une plante gorgée de vitamine C qui est utilisée en confiture, gelée, compote ou encore en sorbet.
Argousier

La découverte culinaire se poursuit avec des spécialités culinaires propres à la région.

  • Le gâteau battu, une brioche très riche en beurre et en œufs qui est traditionnellement servie dans les mariages.
  • La ficelle picarde, crêpe salée dans laquelle une tranche de jambon est roulée puis recouverte d’une sauce béchamel aux champignons le tout parsemé d’un peu de gruyère râpé. Cette recette est originaire du Crotoy donc on pourrait l’appeler la ficelle de la baie de Somme, non?
  • L’omelette au « hénons », le hénon est le nom picard de la coque que l’on trouve en baie de Somme.

La Baie de Somme recense plus de 300 pêcheurs à pied. Ils alternent la pêche aux coques, la pêche à la crevette et la récolte des herbes de la baie.

Attention, la pêche à pied de loisirs est tolérée en dehors des concessions dans la limite de 500 grammes par personne et par jour maximum pour la salicorne et 5 kg par personne et par jour pour le coques.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge